Déjà le dixième sandwich!

15675718_10153898624321486_8971094894827009510_o (1).jpg

Depuis dix semaines, nous sommes quelques-uns à nous rendre manger un sandwich devant l’Assemblée nationale, le vendredi midi, entre 12h et 12h30.

Pourquoi nous faisons ça? Parce qu’on ne pouvait tout simplement plus rester les bras croisés devant la montée du cynisme — parce que nous voulions explorer, ensemble, une nouvelle manière de rompre avec la colère dans laquelle l’actualité politique nous plongeait un peu plus tous les jours.

Pour plusieurs d’entre nous, c’est le scandale de la SIQ et les propos de Monique Jérôme-Forget qui ont été la goutte qui a fait déborder le vase. L’élection de Donald Trump, et tout ce à quoi ça a donné lieu comme commentaires près de nous, a fini de nous convaincre qu’il fallait vraiment faire quelque chose si on voulait commencer 2017 du bon pied.

C’est pour ça que nous nous relayons devant l’Assemblée nationale, chaque semaine, depuis le début du mois de novembre. Pour faire sentir la présence des citoyens devant le lieu le plus emblématique de notre démocratie, bien sûr, mais aussi (surtout) et pour échanger réflexions et des idées afin de rester optimistes… malgré tout! Ce sont des rencontres sans discours ni afffiches — hors de toute forme de partisanerie. C’est simple et convivial. Tout le monde est bienvenu.

Certains midis nous avons été près d’une quinzaine de personnes, d’autres fois seulement trois ou quatre (ce midi, par exemple, nous étions cinq). Au total, une trentaine de personnes ont participé à l’une ou l’autre des rencontres.L’important, ce n’est pas le nombre, c’est la constance: c’est que nous soyons là, quelques-uns, toutes les semaines. Et s’ajoute à cela les participants virtuels qui, pour toutes sortes de raisons, ne peuvent se joindre à nous et qui publient une photo de leur sandwich sur Facebook le vendredi midi.

Cette demi-heure de plein air nous sert donc à jaser un peu de l’actualité de la semaine, à échanger quelques nouvelles et à rire un peu aussi (parce que pour que la résistance soit efficace, il faut qu’elle soit optimiste — et heureuse!). On a créé un groupe Facebook privé qui regroupe les participants et qui nous permet de poursuivre les échanges entre les #sandwichdredi.

C’est comme ça que l’idée de rédiger et de publier éventuellement une lettre commune a progressivement fait son chemin au cours de l’automne. Le projet avance. Nous en sommes à la deuxième version et nous espérons la publier dans les premiers jours de février.

Ce sera notre façon à nous de participer à la rentrée parlementaire.

Note: Pour voir les autres textes en lien avec les rendez-vous sandwich, on peut cliquer ici.

Crédit photo: Étienne Ferron-Forget

 

3 commentaires

  1. Bravo! Pensez-vous avoir été remarqués par les gens de « l’intérieur »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s