Ébauche d’un manifeste

Note: de récentes discussions sur le contexte politique à Québec, au Québec et au Canada ont à la fois suscité mon exaspération et stimulé mon désir de voir se transformer de façon concrète la manière dont se vit la démocratie dans notre petit coin du monde. D’où l’ébauche de ce manifeste qui vise à policer les formations politiques qui s’accaparent aujourd’hui beaucoup trop souvent la vie démocratique.

MANIFESTE POUR L’INDÉPENDANCE POLITIQUE

Nos systèmes démocratiques donnent lieu par les temps qui courent à des votes particulièrement serrés. Pour gagner ces votes, les formations politiques polarisent des débats qui ne correspondent pas toujours aux préoccupations de l’électorat. Les élus donnent trop souvent l’impression d’être plus redevables à leur parti qu’à leurs électeurs. Comme si la démocratie représentative avait été kidnappée par la politique partisane.

Nous croyons que l’activité politique est trop fortement influencée par les médias, les sondages et les influences clandestines.

Les élus ne devraient jamais formater leurs messages en fonction des médias;

Les sondages ne devraient jamais servir à manipuler l’opinion publique;

La légitimité politique doit reposer sur l’existence d’un dialogue permanent avec l’électorat.

Or, pour faire face aux défis qui se présentent à nous il est plus important que jamais de valoriser la diversité des opinions — ce que les formations politiques arrivent très mal à faire, notamment à cause de la nécessaire, mais déplorable, ligne de parti.

Par conséquent, ce dont nous avons vraiment besoin pour changer la politique actuelle, c’est de faire élire des démocrates indépendants qui pourront plus facilement témoigner, animer et prendre position librement. Des démocrates qui pour bien jouer le rôle, devraient faire officiellement voeu de proximité.

Le voeu de proximité

En faisant voeu de proximité, un candidat s’engage, s’il est élu, à:

1. Toujours commenter le travail des autres élus de façon constructive;

2. Toujours expliquer ses décisions à l’aide de « parce que »;

3. S’adresser toutes les semaines aux personnes qu’il représente;

4. Animer tous les mois une assemblée publique destinée à ses électeurs;

5. Organiser ses rassemblements politiques dans des endroits où l’accès à Internet est facile et gratuit;

6. Ne jamais convoquer de conférences de presse;

7. Rendre publics tous les sondages qu’il pourrait commander;

8. Répondre lui-même au courrier électronique qui lui est adressé;

9. Rendre disponible une version préliminaire de tout document important préalablement à sa publication officielle;

10. Ne faire d’alliance qu’avec des élus qui ont également fait le voeu de proximité.

Faire voeu de proximité, c’est s’engager à maintenir un contact permanent avec les électeurs, c’est rejeter la critique au profit de la pédagogie et miser sur le dialogue au lieu de la confrontation. C’est reconnaître le devoir d’exprimer clairement ses opinions et de justifier ses changements de position. C’est aussi favoriser l’avènement du « journalisme citoyen » dont l’influence est nécessaire pour faire contrepoids aux médias de masse.

Le voeu de proximité est un cadre de travail dont l’exceptionnelle rigueur conférera à ceux qui l’adopteront toute la légitimité nécessaire pour modérer les ardeurs des formations politiques qui s’accaparent autrement la démocratie représentative.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s