52e rendez-vous demain


Il y a un an, un énième scandale de corruption faisait irruption dans l’actualité. Cette semaine là, c’était celui de la Société immobilière du Québec (qu’est-il devenu, justement, ce scandale, un an plus tard?). Particulièrement choqué, j’exprimais mon ras-le-bol à ma fille de 15 ans:

— Bon ben là, ça va faire! Je pense que je vais aller manger un sandwich devant l’Assemblée nationale demain pour montrer mon indignation!

— Ok, mais fais-le si t’es vraiment sérieux!

C’est comme ça que le rendez-vous sandwich du vendredi midi a commencé.

Des personnes variées s’y sont rapidement jointes — pour un midi, ou deux, ou trois… avec quelques réguliers. Une dizaine de personnes, qui sont pratiquement devenues des amis.

Et ça fait déjà un an de ça! 52 semaines! Par beau temps, mauvais temps: il n’y a pas eu une semaine sans un petit attroupement autour d’un sandwich devant l’Assemblée nationale.

Nous nous sommes rencontrés chaque vendredi, à midi, pour trente minutes d’échange sur l’actualité politique de la semaine. Pour ventiler nos frustrations, chercher du positif où il y en a, retourner nos humeurs et repartir un peu plus sereins (ou seulement un peu moins découragés, selon les semaines). Pour réfléchir à la démocratie, au Québec, en 2017.

Un an, déjà… je n’arrive pas à y croire. Au départ, personne ne l’aurait cru d’ailleurs! Mais ça s’est fait assez naturellement, une semaine à la fois.

Mais il faut bien que ça se termine un jour… Et surtout qu’on invente de nouvelles façons de montrer notre indignation et (plus important encore) des façon de transformer cette humeur en quelque chose de plus constructif.

C’est là que nous sommes rendus.
Nous soulignerons demain la 52e édition du rendez-vous sandwich en publiant un texte aux allures de conclusion (ouverte, évidemment!). Nous le faisons avec une grande fierté. Et avec la confiance que cette démarche inattendue pourra prendre de nouvelles formes (encore imprécises) au cours des prochains mois.

Parce que c’est nécessaire. Parce qu’il faut vraiment arrêter de chiâler et recommencer à bâtir.

C’est une urgence.

Pour la liste des textes que j’ai écrit au sujet des rendez-vous sandwich sur mon blogue, c’est ici.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s